Eco-recette #2 : faire ses yaourts maison, c’est trop bon !

Aujourd’hui, je vous raconte comment je me suis lancée dans la fabrication de mes yaourts maison.

Au petit déjeuner, toute la famille mange du muesli ou des flocons d’avoine avec du yaourt bio (au lait de brebis de préférence). Nous le remplaçons de plus en plus régulièrement par du lait de riz ou d’amande, mais le yaourt reste toutefois très apprécié au sein de notre foyer… avec modération !

Comme je l’ai déjà évoqué dans Mes premiers pas en Afrique du Sud, mes premières errances dans les rayons de Pick n Pay m’ont laissée quelque peu dubitative quant à la qualité des produits offerts, notamment les yaourts : ils comportent beaucoup trop d’additifs selon moi (des colorants et des arômes sans préciser lesquels, de la gélatine sans en préciser l’origine, du sorbate de potassium aux propriétés allergisantes, des édulcorants…).

On trouve tout de même des produits au lait de vache de bonne qualité (qui correspondraient je pense au bio chez nous, même s’il n’existe pas de certification ici) chez Jackson’s Real Food Market, Organic Emporium, Bryanston Organic & Natural Market ou directement à la ferme chez Weleda Farm ou Irene’s farm : lait cru, yaourts nature, yaourts à la grec, crème, fromages. Toutefois, ils coûtent relativement chers. Il est possible d’acheter des yaourts au lait de chèvre, mais sucrés et au goût très fort que je n’apprécie pas du tout. Je n’ai à ce jour pas trouvé de produits à base de lait de brebis ni de yaourts au lait de soja bio.

Il m’a fallu donc trouver une solution saine, durable, écologique et économique pour m’approvisionner en yaourts.

 

Pourquoi donc ne pas essayer de les fabriquer moi-même ?

 

yaourtiereJ’apprends sur Internet qu’il est possible de faire des yaourts sans appareil spécifique, puis je tombe par hasard sur une petite annonce au sein du réseau d’expatriés francophones Jobourg Accueil proposant une yaourtière Seb pour 250 rands, soit une petite vingtaine d’euros. C’est parti, c’est l’occasion de tester, tout en faisant de la récupération !

Les deux livrets fournis avec la yaourtière me donnent toutes les explications nécessaires.

 

Simple comme bonjour (ou presque…)

 

1 litre de lait + 1 yaourt

1 litre de lait + 1 yaourt

– mélanger au fouet un litre de lait avec un yaourt du commerce ;

– verser dans les pots de yaourts ;

– lancer la yaourtière et laisser fermenter 8 heures* en moyenne ;

– ouvrir la yaourtière et fermer les pots de yaourts avec les couvercles ;

– mettre au réfrigérateur jusqu’à l’obtention de la consistance souhaitée.

 

 

 

* NB : la yaourtière ne chauffe qu’une demi-heure. La fermentation opère couvercle fermé pendant le reste du cycle, yaourtière débranché.

 

Dans les faits, ce ne fut pas si simple

 

La première « fournée » était un peu caillée, les suivantes trop liquides, mais le goût y était. En laissant fermenter plus longuement, j’ai pu constater une certaine amélioration de la consistance, qui reste toutefois assez liquide.

Les produits de base utilisés la première fois provenaient directement de la ferme (Irene’s Farm) : lait cru entier de vache et yaourt à la grecque. Toutefois, il faut savoir qu’il est préférable de faire bouillir le lait cru avant de le fermenter, ce qui complexifie le process. C’est pourquoi j’ai ensuite opté pour du lait entier pasteurisé bio acheté chez Jackson’s Real Food Market.

Dernier test en date grâce à des ferments lactiques rapportés de France : les yaourts sont peut-être légèrement plus fermes, mais la différence est insignifiante.

Bilan : des yaourts sains au goût délicieux ! La consistance n’est pas parfaite, mais ce n’est pas le plus important selon moi :-)

pot de yaourt maison

 

L’intérêt de faire ses yaourts maison est triple :

 

se nourrir de façon transparente : pas d’additifs, on sait ce qui est dedans en choisissant des produits de base de qualité biologique pour un produit final sain, dans un contenant sain (le verre vs le plastique).

réduire ses déchets : fini les pots en plastique qui encombrent la poubelle et polluent la planète.

économiser : un yaourt du commerce permet de faire en moyenne 5 « fournées » de yaourts, en veillant à conserver un yaourt à chaque fournée pour ajouter à la suivante. Cela vous coûtera donc 1 litre de lait pour réaliser 8 yaourts, ce qui est vraiment économique.

Et vous, avez-vous expérimenté les yaourts bio maison ? Quelles sont vos trucs et astuces, vos bonnes recettes ? Savez-vous où acheter de bons produits laitiers et ferments lactiques sur Johannesburg ?

N’hésitez pas à partager en commentaires :-)

Belle journée et bon appétit,

Meli Green Seed

 

Carnet d’adresses 

Où s’approvisionner en produits laitiers de qualité à Sandton :

Des adresses un peu plus éloignées :

Où acheter des ferments lactiques :

  • Finest Kind : commande en ligne des ingrédients et de l’équipement nécessaire à la confection de yaourts, mais aussi de beurre et de fromage.

Laissez une empreinte positive sur le monde... PARTAGEZ !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *