1 Déchet Par Jour : et nettoyer sa ville devient sexy !

Les chiffres liés à la production et à la gestion des déchets sont très alarmants : de 80 à 126 tonnes de kilos de déchets sont générés chaque seconde dans le monde. Produits en trop grande quantité, traités par des systèmes défaillants ou inadaptés – lorsqu’ils ne sont pas directement jetés dans la nature, les déchets contaminent nos terres, notre air et nos océans. Au quotidien, tout un chacun constate que les rues, les forêts, les plages, les bas côtés des routes et même les plus hautes montagnes sont tristement jonchés de fragments de plastique, de canettes, de pailles, de prospectus, de mégots et autres emballages.

Face à ce spectacle désolant, certains s’offusquent mais ne font rien, d’autres n’y prêtent guère attention, tandis qu’une minorité de citoyens engagés décide d’agir et de faire sa part, à la manière du colibri. C’est cette dernière voie qu’Edmund Platt (Eddie) a choisi d’emprunter, en lançant avec deux amis l’initiative écologique 1 Déchet Par Jour / 1 Piece Of Rubbish, qui encourage les citoyens à collecter sur leur chemin et à jeter à la poubelle au moins un déchet par jour. Rencontre avec cet Anglais passionné qui a déjà rallié à la cause des milliers de participants aux quatre coins du monde grâce à son énergie communicative, son humour décalé so british et une équipe de choc.

L'équipe de 1 Déchet Par Jour / 1 Piece Of RubbishL’équipe d’1 Déchet Par Jour : Georges-Edouard Legré, Eddie Platt et Romain Jouannaud (de gauche à droite)

 

Une initiative citoyenne collaborative fondée sur une démarche personnelle

Originaire de Leeds en Angleterre et Marseillais d’adoption, Eddie Platt nous confie qu’il ramasse des déchets depuis 38 ans : « C’est ma mère qui m’a transmis cette habitude et je trouve ce geste complètement naturel ». Son objectif à travers 1 Piece of Rubbish est d’éveiller les consciences des citoyens sur la propreté de leur ville et de les rendre acteurs de ce changement, en faisant du geste de ramassage une habitude ancrée en chacun d’eux.

Eddie est tombé amoureux de Marseille il y a 4 ans. « Les calanques, le climat, l’accueil, le désordre, les 5oo nanas qui faisaient de la gym suédoise au Prado m’ont totalement séduit… On ne voit que la beauté de la ville en tant que touriste. C’est lorsqu’on baisse la tête que l’on s’aperçoit qu’il y a des déchets partout », explique Eddie, qui décide sur un coup de cœur de s’installer dans la cité phocéenne et d’y créer son activité de coach d’anglais auprès des entreprises.

En août 2015, Eddie se rend dans sa ville natale et réalise que la situation dans les rues de Leeds est tout aussi préoccupante. Sans ambition aucune, il poste son premier selfie sur les réseaux sociaux pour dénoncer ce problème global et lance le concept à son retour à Marseille, avec l’aide de deux amis, Romain Jouannaud, graphiste, et Georges-Edouard Legré, community manager. L’idée est simple mais redoutable d’efficacité, et prend la forme d’un défi lancé aux Marseillais consistant à ramasser un déchet par jour, à se prendre en photo au moment où ils jettent le déchet à la poubelle, puis à partager cette photo sur les réseaux sociaux avec les hashtags #1pieceofrubbish et #1dechetparjour, en invitant des amis à relever le même défi.

Edmund Platt's first selfie for 1 Piece Of RubbishLe premier selfie d’Eddie Platt le 14 août 2015 : un mouvement est né

Un mouvement viral à Marseille et bien au-delà !

C’est l’effet boule de neige. Huit mois après ce premier selfie, on compte déjà plus de 1560 photos postées sur Facebook, Twitter et Instagram par près de 6400 fans dans toute la France, mais aussi en Europe, aux Etats-Unis et au Canada. Des liens se tissent avec d’autres villes qui sont intéressées par le concept. Eddie et sa bande ne comptent d’ailleurs pas s’arrêter là. « Notre ambition aujourd’hui est de mobiliser de plus en plus de monde, y compris des stars et des élus, afin de créer une grande barrière humaine entre les déchets et la Nature. Il faut que le ramassage des déchets par les citoyens deviennent un geste naturel et sexy ! », précise-t-il.

1 déchet par jour devient viralCélébrités (Nathalie Simon, Laure Manaudou et Eléonore Sarrazin ci-dessus), étudiants, vous, moi… tout le monde s’engage !

 

Pour mettre en résonance toutes ces énergies individuelles sans la barrière de l’écran d’ordinateur et « faire briller » de façon encore plus visible la cité phocéenne, plusieurs événements de ramassage collectif ont été organisés en 2016 dans des lieux emblématiques de la ville, tels que Notre-Dame de La Garde, La Canebière et la Gare Saint Charles, réunissant autour de 1 Piece Of Rubbish des centaines de participants fiers et enthousiastes. Des interventions pédagogiques ont également eu lieu dans des écoles et des universités pour sensibiliser les jeunes générations à l’impact de nos modes de consommation sur la planète.

Se donner les moyens d’aller plus loin

Financée sur fonds propres, l’initiative 1 Piece Of Rubbish s’est structurée en tant qu’association en 2016. Une campagne de financement participatif sera lancée prochainement pour poursuivre l’aventure en passant à la vitesse supérieure et augmenter ainsi l’impact des actions menées. Les fonds permettront de multiplier les opérations de collecte de déchets et de sensibilisation, et d’investir dans du matériel adapté : pinces, pelles, chapeaux, gants… tout le nécessaire du ramasseur efficace !

Par ailleurs, l’association est soutenue par Agnès Olive, écrivaine et fondatrice de Marseille Vert (une agence qui accompagne les entreprises dans leur communication verte), finaliste à l’élection de de la Miss Bio 2016. Vous avez jusqu’au 12 juin 2016 pour voter pour Agnès Olive et permettre à 1 Déchet Par Jour / 1 Piece Of Rubbish de peut-être remporter la somme de 5000€. C’est par là → VOTEZ ! 

Beach cleaningMême depuis l’Afrique du Sud, on pense à #1dechetparjour au cours d’un nettoyage de plage en famille

 

Et biensûr, soutenir 1 Piece Of Rubbish, c’est…

…c’est aussi et surtout continuer à s’engager contre les déchets pour rendre sa vi(ll)e plus belle ; c’est se bouger au quotidien en traquant les détritus sur son chemin ; c’est montrer l’exemple en prouvant par A+B que ce n’est vraiment pas compliqué ; c’est bombarder les réseaux sociaux de photos de ramasseurs sexy avec les hashtags #1pieceofrubbish et #1dechetparjour ;  c’est assumer sa part de responsabilité sans jeter la pierre à son voisin ; c’est secouer le cocotier des j’m’en-foutistes et des fatalistes ; c’est changer ses modes de consommation et ses habitudes au quotidien ; c’est y aller progressivement en commençant par refuser les sacs et les pailles en plastique systématiquement ; c’est se faire du bien en faisant le bien pour la planète et tous les êtres qui y trouvent refuge.

Car c’est cela la raison d’être de 1 Piece Of Rubbish : protéger l’environnement par des gestes simples !

Êtes-vous prêts à rejoindre le mouvement ?

 

1 Piece Of Rubbish : comment ça marche ?

•  L’ I N T E R V I E W  B O N U S  •
Le Marseille écolo d’Eddie en quelques mots…
Ton resto eco-responsable favori ?
« La passarelle »
Un magasin d’alimentation engagé ?
« Au grain près, une épicerie vrac… mais au quotidien, c’est Lidl, juste en face de chez moi, parce que je ne peux pas être parfait ! »
Une marque éthique ?
« Non, car je me suis lancé le défi de ne plus acheter de vêtements… ma penderie est pleine, je n’ai besoin de rien. »
Des activités green à Marseille ?
« Sillonner les rues de Marseille à vélo et prendre l’apéro dans le magnifique jardin du Pharo. »
Ton escapade nature favorite ?
« Une balade dans les Îles du Frioul, au large de Marseille. »
Ton assiette yummy, home-made et eco-friendly préférée ?
« Un Thai Green Curry… mais je n’ai plus le temps de cuisiner ! »
Tes 3 gestes écolo quotidiens – à part ramasser des déchets ?
« Je me brosse les dents en utilisant un shot d’eau seulement ; j’éteins le wifi le soir ; j’ai  plus de sacs de courses en tissu que de caleçons ! »
Ta résolution écologique 2016 ?
« A la fin de 2016, je n’utiliserai plus Facebook. »

Merci Eddie :-)

 

Et vous alors, qu’avez-vous ramassé ces derniers jours ? Lancez-vous, c’est facile vous verrez… et addictif !

#1pieceofrubbish #1dechetparjour

sur Facebook Instagram Twitter

Beach clean upNo straw

→ Si ce sujet vous a intéressé, je vous invite à lire cet article : Des pailles en plastique, non merci ! Vous serez surpris de découvrir à quel point ce petit objet inutile est néfaste pour l’environnement, et à quel point il est facile de s’en passer ou de trouver des alternatives…

Belle soirée,

Meli Green Seed

Laissez une empreinte positive sur le monde... PARTAGEZ !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

3 Commentaires

  1. Retour PingApérO Déchet ZérO : rejoignez-nous pour le dernier de l'été !

  2. Ce mouvement est remarquable et inspirant. De plus en plus de monde s’engagent, ça rassure et motive.
    C’est avec plaisir que j’utiliserai ce hashtag !
    A bientôt
    Emeline

    • Merci Emeline et bravo pour ton blog !
      Il y a en effet une réelle prise de conscience… et le chemin est encore long. Toutes ces initiatives vont dans le bon sens, soyons acteurs du changement ! A bientôt par ici ou sur les réseaux sociaux 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *