Des pailles en plastique ? Non merci !

Je vous retrouve aujourd’hui autour d’un sujet qui me tient à cœur : la préservation de l’environnement par la réduction des déchets, ou comment des petits gestes simples peuvent avoir un impact positif de taille sur la planète. Le geste du jour est de refuser les pailles en plastique.

En juillet 2015, j’ai visité The South African Marine Rehabilitation and Education Centre (SAMREC) à Port Elizabeth, une organisation à but non lucratif gérée par des bénévoles qui font un travail remarquable pour protéger les pingouins en Afrique du Sud. En plus de sensibiliser le visiteur à la cause de ces oiseaux menacés d’extinction, le centre présente une campagne sur les méfaits du plastique en général et des pailles en particulier (« This Straw Sucks »).  Cela m’a donné envie de passer le message à mon tour.

plastic straws pollution© Peter Nijenhuis (Flicker/Creative Commons)

 

Par un bel après-midi d’été, allongé(e) sur la plage, vous voilà pris(e) d’une petite soif. Vos yeux scrutent les alentours… bingo, le vendeur de chouchous et sodas n’est pas loin. Bientôt, vos lèvres insouciantes se posent sur la paille en plastique qui vous a été offerte avec votre boisson fraîche. La même situation se répète au bar, à la cafétéria… une paille donnée de façon quasi-systématique que vous acceptez sans vous poser de questions. Les enfants les adorent : elles sont ludiques et colorées… idéales pour les occuper cinq minutes. Pourquoi s’en priver, se demande-t-on en fredonnant le tube de l’été 1997 « Life in plastic, it’s fantastic ! ». Et pourtant…

 

A la paille, je dis « Non » : les raisons

Les raisons de dire « Non » à la paille sont nombreuses. En voici quelques-unes qui vous conduiront je l’espère à bannir les pailles de votre horizon labial. Je me suis essayée à l’exercice de la réalisation d’une infographie pour vous convaincre…

nostraw

 

♣ BONUS

  • Une vidéo réalisée par strawwars.org met en évidence de façon humoristique l’impact des pailles et du plastique en général sur la faune marine.
  • Pour ceux qui ne seraient pas encore convaincus de la gravité de la situation, voilà ce que peut provoquer une paille chez une tortue : http://bit.ly/1DXVMjT
  • Je vous invite également à découvrir le travail de Chris Jordan, un photographe qui dénonce la société de consommation et ses effets sur la planète : « Midway: Message from the Gyre ».

♣ SOURCES

Pour en savoir + : Algatita / 5 gyres / Plastic Pollution Coalition / Ocean Conservancy / visualinformation.info / Be Straw Free Campaign / Plastics Breakdown / banthebagspdx.com / Ocean Trash Index 2015

 

Que puis-je faire ?

1. Je refuse les pailles en plastique

Il est tout à fait possible de se passer de cet objet qui n’est en rien indispensable. Alors lorsqu’on m’offre une paille en plastique, je la refuse systématiquement (et poliment, en faisant pourquoi pas un peu de sensibilisation au passage).

2. J’opte pour des alternatives à la paille en plastique

  • La paille en inox

Parce que boire à la paille c’est quand même cool et ludique, la paille en acier inoxydable est selon moi la meilleure alternative. Agréable sur les lèvres, stylée et résistante, elle a été adoptée par toute la famille.

Pailles en inox : 15€ les 4 sur le site sans-bpa.com. Pour les lectrices et lecteurs de Johannesburg, j’en ai trouvé à Leafy Greens à R50 l’une.

 

Inox or glass straws versus plastic straws

  • La paille en verre

Les pailles en verre sont jolies et écologiques, mais elles sont fragiles. Une caractéristique difficilement conciliable avec la présence d’une tornade de 3 ans sous son toit.

Pailles en verre Strawsome entre 8€ et 15€ sur sans-bpa.com.

→ Entretien des pailles en inox ou en verre : il suffit de les passer sous le jet d’eau juste après avoir bu. Si le liquide a séché à l’intérieur, alors il faut utiliser un goupillon spécial (2€).

Il existe également des pailles biodégradables en papier ou en amidon, plus écologiques que les pailles en plastique, mais qui sont tout de même génératrices de déchets. Des solutions à écarter lorsque, comme moi, on souhaite limiter au maximum son empreinte écologique.

3. Je passe le message !

Je sensibilise mon entourage dès que l’occasion se présente. Refuser une paille est un geste si simple qu’il ne sera jamais difficile de convaincre… 1+1+1… petit à petit, cela fera une différence. Faites aussi passer le mot sur les réseaux sociaux, en utilisant #nostraw ou #plasticstrawsucks.

Sensibilisation à la population plastiqueEmile, 3 ans, confronté aux problèmes de la pollution des océans (exposition au SAMREC de Port Elizabeth, en Afrique du Sud)

4. Je réduis/stoppe ma consommation de plastique en général

Sacs en plastique, bouteilles d’eau, bidons de lessive, emballages en tout genre, brosses à dents, jouets, mobilier… le plastique est partout. Pratique, robuste, léger, il s’est immiscé dans nos vies, sans qu’on anticipe les dégâts qu’il allait causer.

Aujourd’hui, il appartient à tout un chacun de réduire sa consommation de plastique.

Voici quelques petits gestes du quotidien pour une vie « zéro plastique » (avant d’atteindre le « zéro déchet »):

  • refuser les sacs en plastique à la caisse en ayant toujours sur moi un sac réutilisable en coton
  • acheter en vrac, choisir des produits non emballés
  • réutiliser les plastiques qui peuvent l’être (à éviter pour un usage alimentaire)
  • recycler les plastiques qui peuvent l’être
  • opter pour d’autres matériaux : le verre, par exemple, est sain et conserve parfaitement bien les produits
  • opter pour le fait maison pour limiter les emballages : repas, cosmétiques, produits d’hygiène…
  • bannir le jetable : gobelets et touillettes de la machine à café, vaisselle, couches, protections périodiques… on passe à la version réutilisable de nos objets du quotidien !
  • et donc biensûr, refuser les pailles en plastique :-)

Nous sommes partis de la paille, avons élargi à l’ensemble des produits en plastique, mais c’est bel et bien notre consommation en général qu’il faut réduire afin de limiter nos déchets et notre impact sur une planète déjà si éprouvée.

6. Je m’implique !

  • Je signe les pétitions relatives à la pollution plastique, par exemple celle de The Surfrider Foundation : Stop aux océans poubelles.
  • Je participe à des collectes de déchets (le programme sur Initiatives Océanes).
  • Je deviens bénévole dans une association de protection de l’environnement.
  • Je participe financièrement à la protection de l’environnement en soutenant l’une de ces associations.

 

Non aux pailles en plastiques#nostraw #plasticstrawsucks

 

Envie de faire un geste pour la planète ?
REFUSEZ LA PAILLE QU’ON VOUS OFFRE AVEC VOTRE BOISSON.
→ C’est simple comme bonjour !

:-)

Alors, prêt(e)s à passer le message ?
Partagez cet article
et laissez parler votre créativité militante
sur Facebook, Instagram, Twitter et Pinterest.
  # n o s t r a w # p l a s t i c s t r a w s u c k s

 

Je compte sur vous :-)

A bientôt,

Meli Green Seed

 

Laissez une empreinte positive sur le monde... PARTAGEZ !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

12 Commentaires

  1. Je suis tombé sur votre article que je trouve pertinent d’un pont de vue écologique, eco responsable.

    En revanche j’attirr Votre attention sur le fait qu’en France l’utilisation de pailles en bambou n’est pas autorisé pour des raisons d’hygiène et de transmissions de bactéries.

    Il existe des distributeurs en France qui vendent des pailles biodégradables (je ne suis pas ici pour leurs faire de la publicité)

    L’utilisation de pailles biodégradables, ou en inox dans les bars à cocktails augmente le prix de votre boisson de façon significative.

    Je vous rejoints donc, dans la démarche c’est simple d’etre Ecoresponsable, mais dans la pratique ce n’est pas encore aussi simple pour un établissement de passer sur Un produit naturel car les industriels n’on pas encore assez de volumes pour faire baisser le coût d’une paille en plastique biodegradable.

    Vous avez oublié de mentionner les pailles en papier, qui sont les plus vendues en France et en Europe pour pallier au plastique.

    Les pailles en inox se font voler dans les établissements, et le bamboo est interdit.

  2. Bonjour,

    Je suis tout à fais d’accord, il faut absolument arrêter avec les pailles en plastiques !

    Il y’a une autre alternative encore plus écologique au verre et à l’inox, les pailles en bambou !

    J’en ai trouvé là, elles sont top :
    http://www.paillesenbambou.fr

    N’hésitez pas à les partager !

    Merci pour votre blog :)

    Fred.

  3. Et voilà qu’à la recherche d’infos sur l’Afrique du Sud (mon rêve et en famille pour mes 40 ans ds 2 ans !) je tombe sur ton blog qui allie 2 de mes passions : l’envie d’ailleurs et l’écologie !!!
    j’ai moi aussi des pailles en inox de sans bpa et je suis (nous sommes 5en fait ! nous avons 3 enfants !) en mode ZD depuis plusieurs mois !!
    je raconte tout ici …https://happyvirginie.com/2016/02/28/2016-sera-zero-dechet/
    et je suis très heureuse de découvrir ce joli blog qui allie 2 valeurs qui me sont chères ! bravo !

    • Hello Virginie !
      Merci beaucoup pour ton message. Je ne peux que te recommander cette destination merveilleuse qu’est l’Afrique du Sud pour un voyage mémorable. Fonce ! Et n’hésite pas à me contacter si tu as des questions :-)
      Je suis allée visiter ton blog : très chouette ! Je constate effectivement que nous avons un grand nombre de points communs (nous avons lancé nos blogs la même année d’ailleurs) et je suis ravie de pouvoir te suivre dès à présent.
      Au plaisir d’échanger avec toi pour laisser une empreinte positive sur le monde. A bientôt !

      • c’est avec grand plaisir que je te solliciterai pour de plus amples informations !!! c’est un futur voyage qui me tient énormément à coeur alors je n’hésiterai pas ! c’est tellement génial de pouvoir échanger avec des personnes qui vivent là-bas et qui en plus ont les mêmes valeurs que moi !!! un grand merci à toi !

  4. Super idée et article ! Je n’y aurais jamais pensé, bon c’est vrai que chez moi, je n’en consomme pas (je garde l’idée des pailles en inox pour lorsque j’aurais des enfants…). Mais je n’ai jamais pensé à refuser les pailles dans les bars par exemple.

    Et du coup concrètement, tu demandes lorsque le serveur prend ta commande de ne pas avoir de paille ? Parce que souvent sinon on a pas vraiment le choix…

    En tout cas je suis aussi engagé dans le zéro-déchet mais je n’avais pas pensé à ça ! Merci =)

    • Hello ! Merci de ton message et bienvenue sur mon blog :-)
      Je précise tout simplement lors de la commande : « Sans paille svp »… généralement, ça passe bien !
      EN espérant que tu auras envie de faire de même. A bientôt

  5. J’ai adoré cet article. Lorsque j’utilise des pailles a la maison, elles sont biodégradables, je ne connaissais pas les pailles en inox, merci! je vais de ce pas jeter un œil sur le site que tu proposes.

  6. bonjour, ici on adore les pailles mais ça fait un petit moment que nous n en achetons plus a cause du plastique mais j aimerais en racheter pour mon loulou de 21 mois et en inox ça me fait un peu peur. c est pas trop dangereux pour les tout petits vu la rigidité?

    en tout cas superbe article :) je partage

    • Bonjour,
      Merci beaucoup pour votre message.
      Pour les bébés, la paille constitue un accessoire qui peut s’avérer utile pour gérer la transition entre le biberon et le verre. Et celles en inox ne sont effectivement pas très recommandées car elles peuvent les blesser en cas de mouvement brusque. Il existe des pailles en silicone adaptées aux tout-petits : http://www.sans-bpa.com/inno-baby/1506-innobaby-paille-250.html Cependant, ce n’est pas du tout indispensable, mon fils s’en est très bien passé :-)
      Au plaisir de vous revoir par ici ! Bon week-end !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *