Soutenez le projet de ressourcerie Le Zéro Neuf

Il reste une quinzaine de jours pour participer au financement participatif d’un projet écologique et solidaire innovant aux Bordes-sur-Arize, dans l’Ariège (09). Avec une équipe ultra-motivée et un nom absolument bien pensé, Le Zéro Neuf est une ressourcerie qui a besoin d’un petit coup de pouce pour prendre son envol en s’équipant de façon adéquate et donner ainsi une seconde vie à des milliers d’objets inutilisés. Découverte de cette belle initiative à travers le témoignage d’Antoine Bordallo, l’un des deux fondateurs du Zéro Neuf.

•-•-•-•-•-•-•-•

Ressourcerie Le Zéro NeufLes fondateurs Antoine (en haut à gauche) et Alex (en bas à gauche), et l’atelier de réparation de vélos

 

Qui se cache derrière Le Zéro Neuf ?

Je m’appelle Antoine Bordallo, 40 ans, originaire de Loubaut dans l’Ariège. J’ai une formation initiale en Génie Civil et géographie environnementale. Après une expérience de 7 ans dans l’ONG Aide et Action à Paris et à l’étranger, et de 3 ans dans l’association Elémen’terre (Logistique) et dans la ressourcerie toulousaine La Glanerie (Encadrant technique Ventes), je suis de retour au pays suite à la nomination de mon épouse au lycée de Saint-Girons.

Je porte le projet de ressourcerie Le Zéro Neuf avec Alex Meschia, 30 ans, que j’ai rencontré à La Glanerie, où il était encadrant chargé de la production et où il a développé des connaissances en gestion des déchets.

Nous sommes entourés d’une quinzaine de personnes qui donnent régulièrement des coups de main, chacun dans son domaine de prédilection : ferronnerie, informatique, menuiserie, bibliothécaire, etc.

C’est quoi une ressourcerie ?

Le terme « ressourcerie » est un terme déposé par le Réseau des Ressourceries, une association créée en 2000 pour fédérer les initiatives de réduction de déchets par le réemploi.

Une ressourcerie a 4 fonctions :
La collecte d’objets inutilisés et encombrants : livres, articles de sport, mobilier, outillage, vaisselle, électroménager, textiles, jouets, puériculture, écrans, bibelots, lampes, batteries, déchets du bâtiment… On trouve de tout dans une ressourcerie !
La valorisation : les objets collectés sont triés, nettoyés, réparés, testés ou encore détournés de leurs fonctions premières pour leur donner une seconde vie.
La vente, à prix faible, pour que ces objets soient accessibles au plus grand nombre.
La sensibilisation et l’éducation à l’environnement : les Ressourceries sensibilisent aussi le grand public, les jeunes et les clients des ressourceries aux gestes à effectuer pour devenir des consommateurs responsables. Elles participent ainsi sur leur territoire au développement des 3R : la Réduction, le Réemploi et le Recyclage des déchets.

C'est quoi une ressourcerie

Comment est né le projet ?

De retour dans nos terres, il nous fallait trouver du boulot et par ici, le mieux c’est de se le fabriquer ! L’idée de la ressourcerie a été très bien accueillie par deux élus locaux. Il y a un projet local d’économie circulaire et les ressourceries sont clairement identifiées comme un acteur quasi-incontournable dans ce type d’approche.

Peux-tu nous présenter votre ressourcerie en quelques mots ?

Notre magasin Le Zéro Neuf est porté par le Centre d’expérimentation de la récup’ et du réemploi (CERR), une association loi 1901 que nous avons créée en février 2015.

L’idée, à travers ce projet, est de démontrer qu’une activité de valorisation des déchets peut fournir du travail (et un salaire, on s’entend…) en zone rurale, tout en nous permettant de militer pour des valeurs que nous portons collectivement : la solidarité, la mutualisation des connaissances, la maîtrise de la consommation, l’économie de proximité, la préservation de l’environnement, la réduction des déchets, la sensibilisation de tous.

Ressourcerie Le Zéro NeufLe CERR propose d’accompagner les collectivités dans leurs projets de gestion de déchets en limitant ou réduisant le tonnage de déchets partant à l’enfouissement ou à l’incinération, en valorisant les objets pouvant connaître une seconde vie, en proposant des biens à des prix intéressants, en organisant des animations de sensibilisation autour des pratiques de consommation.

En parallèle des activités de production de la ressourcerie, nous souhaitons ouvrir le centre aux personnes désireuses de profiter des espaces, équipements ou connaissances de la structure. Le projet s’appuie sur le partage de connaissances et la création d’une dynamique associative, deux leviers essentiels pour la sensibilisation à des pratiques de consommation alternatives et réfléchies.

Quelles sont les prochaines étapes pour le développement du projet ?

Nous avons pas mal de pain sur la planche pour formaliser les conventions de prestation, démarrer des ateliers (couture, Linux Party, vélo et tapisserie sur meuble dans un premier temps), aménager l’atelier, rechercher des financements et formaliser des partenariats avec des entreprises, le centre culturel et les ressourceries amies. La campagne de crowdfunding que nous avons lancée va nous permettre d’équiper la ressourcerie en matériel, pour un montant global de 10 000 euros : disqueuse, perceuse, ponceuse, scies, transpalette, échelle, aspirateur, compresseur, clés, tournevis, diable, caisse à outil, servante, équipements de protection, poste à souder, etc.

Quel est l’objet le plus original que tu as été amené à valoriser ? 

Une boîte de confit de canard : on l’a mangée !

Comment essaies-tu de réduire ton empreinte écologique au quotidien ?

Bien évidemment, nous trions nos déchets de façon efficace et faisons du compost. Nous optons pour des circuits courts de Ressourcerie Le Zéro Neufconsommation et n’achetons que des fruits et légumes de saison. Nous nous déplaçons en covoiturage lorsque cela est possible. Nous n’avons ni télé, ni lave-vaisselle, ni micro-ondes et nous utilisons des couches lavables pour les enfants.

Peux-tu nous révéler trois de tes adresses ou activités « vertes » préférées ?

Tout est vert ici, c’est l’Ariège ! Je vis dans un hameau de 5 maisons et demie à 11km du premier commerce dans Le Mas d’Azil, 1000 habitants, où se tient un marché de producteurs locaux, généralement très engagés. De la maison, située au bout d’un chemin de terre, partent 4 sentiers, aux 4 points cardinaux. De temps en temps (pas assez souvent), je fais du vélo.

•-•-•-•-•-•-•-•

Chères lectrices, chers lecteurs, il vous reste encore quelques jours pour donner un coup de pouce à ce beau projet ! Chaque Euros compte, alors n’hésitez pas à faire un petit geste. Merci pour eux :-)

Rendez-vous sur la page de la collecte ou sur le site Internet du CERR pour en savoir plus.

Belle soirée,

Meli Green Seed

 

Laissez une empreinte positive sur le monde... PARTAGEZ !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *