Deux résolutions à fort impact pour 2015 : moins râler, moins consommer

Dès le 1er janvier, j’ai fait part à mon entourage de deux résolutions.

Deux. Pas plus, ni moins. Deux seulement, mais dont la mise en application impliquera des efforts importants de ma part, et dont l’impact pourrait être considérable sur mon quotidien, sur mon entourage et, dans une moindre mesure, sur la planète. Suspens, suspens… de quoi s’agit-il ?

2 résolutions en 4 mots : MOINS RALER, MOINS CONSOMMER

Moins râler, un art de vivre

En tant que râleuse de haut niveau, le premier axe de mes résolutions 2015 est un gros, GROS, GROS défi.

Moins (ne pas) râler permet d’aborder le monde de façon plus positive et plus constructive, et améliore de façon significative la qualité de vie, en contribuant à pacifier les relations avec son entourage. Il permet de s’installer dans le cercle vertueux du positivisme. Il s’agit donc d’une façon de pensée qui vise à appréhender les moments de la vie en n’en gardant que le bon côté, plutôt que de scléroser son esprit sur les aspects négatifs. Un art de vivre, qui s’intègre parfaitement à la pensée yogique. Le yoga, que je pratique régulièrement depuis plusieurs mois, devrait donc m’aider dans cette quête… A suivre !

Moins consommer, mieux consommer

Sur ce second axe, je pars de beaucoup moins loin. En effet, je pense que si tout le monde consommait comme moi, la planète s’en porterait déjà beaucoup mieux. Flexi-ovo-lacto-bio-végatarienne, consciente de l’impact de notre consommation sur la planète et sur la santé, je fais de mon mieux en suivant une ligne de conduite qui fait appel au bon sens, et que je détaillerai dans un prochain article.

Toutefois, comme déjà précisé dans mon portrait, je ne suis pas écolo-parfaite et les marges de progrès sont importantes, d’autant plus aujourd’hui dans ma quête d’une vie plus simple. Le désencombrement passe par le fait de posséder moins de choses, c’est-à-dire en se débarrassant du superflu et en stoppant la consommation déraisonnée qui mène à l’accumulation irrationnelle de biens.

En vrac, voici quelques marges de progression pour moi :

– Planifier les repas de la semaine de façon à faire les courses en conséquence et ne pas trop stocker d’aliments au risque de les laisser se périmer avant d’avoir pu les utiliser.

– Réduire le nombre de produits de soins utilisés, je n’ai pas besoin de tout cela…

– Limiter la durée des douches chaudes !

– Réduire ma consommation de vêtements, en privilégiant la mode responsable.

– De manière générale, préférer la qualité à la quantité : fabrication locale, produits biologiques, démarche éthique… de quoi se faire plaisir tout en limitant son impact sur la planète, en optant pour des biens qui dureront dans le temps.

Moins de consommation ⇒ moins de biens stockés ⇒ un esprit et une maison désencombrés ⇒ plus d’espace et de temps pour s’adonner à des activités bien plus passionnantes que le shopping !!!

=

une planète qui dit MERCI !

 

One Footprint On The World

 

Moins, moins, moins…

Le mot important de mes résolutions est le MOINS, qui signifie “faire des efforts pour”, mais ne vise pas encore le “ne plus”. En résumé, je vais faire de mon mieux pour respecter mes résolutions, et à la moindre incartade, une petite voix se rappellera à moi en me disant “Non, non, non !”, tandis que le côté obscur de la force tentera une rebiffade à coups de “On a dit “moins”, on n’a pas dit “ne plus” !”. Tout sera une question d’équilibre, de jugement, de force d’esprit, de rationalité, et chaque situation appellera une réponse différente, contextuée, ouverte à l’instant présent.

Quand un « moins » apporte du « mieux », on peut alors envisager du « ne plus »

D’aucuns pourraient penser que je ne me mouille pas trop grâce à cette formulation qui laisse donc place à beaucoup de liberté d’interprétation. Toutefois, elle est pour moi la meilleure façon de ne pas faire de ces résolutions des voeux pieux. L’objectif est de ne pas placer la barre trop haut et de compter sur le bénéfice de ces efforts pour souhaiter, naturellement, aller plus loin. Et ne pas tomber dans l’écueil qui consisterait à s’imposer une rigueur, à être dans la contrainte pure, où le risque serait la génération de frustrations qui voueraient la démarche initiée à l’échec. Une rampe pour glisser progressivement vers le “Ne plus” ?

Deux résolutions, donc.

Deux résolutions qui ouvrent le champ à beaucoup de découvertes, de nombreuses surprises, une once de désillusions, de belles rencontres, quelques doutes, certains changements, et que sais-je encore !

Et vous, quelles sont (ou quelles étaient si vous en avez déjà fait table rase…) vos résolutions pour l’année 2015 ? Dites-moi tout !

Deux résolutions à fort impact pour 2015 : moins raler, moins consommer

Cap 2015 (Sur la route du Vaal Dam, Afrique du Sud)

Laissez une empreinte positive sur le monde... PARTAGEZ !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

6 Commentaires

  1. Coucou amelie!!
    Mes resolutions cette année!!!! Consommer moins de produits cosmetiques. Je suis passee au huiles vegetales, savon d alep et deo bio. Je fais moi même mes savons desormais. J ai essaye le dentifrice bio mais j ai un peu de mal je dois dire!!!! Promis quand je viendrais te voir je t amenerai ma production de savon saponnifie a froid et te donnerai meme un cours si tu veux!!!!
    Ma prochaine resolution serait de limiter les emballages au quotidien et préférer le vrac. C est pas encore ça mais je dois y reflechir et surtout changer mes habitudes petit a petit.
    Bisous
    Delphine.

    • Coucou Delphine,

      Merci beaucoup de ton beau témoignage.
      J’ai moi-même encore des efforts à faire sur ma consommation de produits cosmétiques, comme je le mentionne dans mon article Consommer moins et mieux : mes bonnes pratiques au quotidien. Même si je n’utilise que des produits bio et de qualité, il est clair que je pourrai me passer d’un certain nombre d’entre eux.

      Faire ses propres savons : quelle excellente initiative ! Je serai ravie d’apprendre : accepterais-tu une interview pour que je puisse rédiger un article à ce sujet ? Je pense que cela pourrait intéresser pas de mal de personnes.

      On en reparle !

      Belle journée et à tout bientôt.

  2. Bachard Alexandra

    Salut Amelie,
    J’ai eu du plaisir a lire ton article.
    Une de mes resolutions pour cette annee et je m’y tiens toujours est de consommer bio en faisant les courses a la semaine et surtout eviter le gaspillage. Par manque de temps, quelques legumes finissent encore a la poubelle mais des que je sens le gaspillage se profiler alors je les cuisine de facon a les conserver et consommer plus longtemps.

    Bisous bisous hate d’en lire d’autres

    • Salut Alexandra,

      Un grand merci pour ton commentaire et ton témoignage.
      Ravie que mon article te plaise :-)

      Et encore plus ravie de constater que l’une de tes résolutions vise à réduire ton empreinte sur la planète !
      Consommer bio est une excellente initiative, même si le label qui inspire confiance peut parfois nous conduire à ne pas faire les meilleurs choix… Bio en provenance du Maroc versus production locale raisonnée, la réflexion lors de l’acte d’achat reste la clé.
      Un article intéressant pour approfondir le sujet : http://www.natura-sciences.com/agriculture/bio-industriel-supermarches.html

      Au plaisir de te lire.
      Des bises et bonne soirée !

  3. Je ne peux m’empêcher… Moins de consommation… Tu ne parles pas des chaussures quand même…
    ; -)

    • Il ne s’agit pas de ne plus consommer du tout, mais bien de consommer de façon raisonnée et responsable. Etre réfléchie dans son acte d’achat, plutôt que de consommer sans compter (que le coût soit financier, humain et/ou environnemental) 😉
      Une bise et bonne soirée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *