Ce qui m’a amenée à créer ce blog en 2015

J’ai crée www.onefootprintontheworld.com en 2015. Il a depuis beaucoup évolué, mais il est essentiel de garder trace de mes intentions premières. Alors voici ce qui composait l’A Propos aux origines… :-)

————————-

Ce blog est né de la combinaison d’un constat et d’une opportunité, portés par des convictions personnelles.

Un constat     

Ma maison, et par effet de ricochet, ma vie, ressemble trop souvent à ça :

2015 : reflet de ma vie désordonnée

Je suis inondée d’affaires, la plupart d’entre elles à peine ou jamais utilisées, et cela me tape sur le système :

– passer des heures à trouver ce que je cherche à la maison, mais aussi dans mon sac, dans ma voiture… perdre mes clés, mes lunettes, une feuille de soin à renvoyer, mon carnet de vaccination, et dernièrement la montre que mon homme m’a offert pour mes 30 ans… ;

– empiler les fringues, la paperasse administrative, le linge sale, les prospectus… ;

– conserver les sacs en plastique et les boîtes en tout genre, “au cas où”… ;

– me sentir débordée à cause des corvées de ménage et de rangement qui se répètent inéluctablement.

Un scénario qui a eu la fâcheuse tendance à se reproduire de manière de plus en plus pesante depuis la naissance de mon fils : un poids pour moi (le scénario, pas mon fils…), un fardeau pour mon cher et tendre (alias Mister O), bref une porte ouverte à toutes les crises au sein de notre famille.

C’est grave, Docteur ?

Contrairement à ce que ceux qui ne vivent pas sous mon toit pourraient s’imaginer, je suis donc une personne que l’on pourrait qualifier de bordélique dans la vie quotidienne, ce qui est paradoxal compte tenu de mon sens de l’organisation légendaire….

Organisée mais bordélique… ou devrions-nous plutôt dire débordée par le quotidien et submergée par tous les biens matériels accumulés au fil des années qui encombrent mon espace aussi bien que mon esprit.

J’ai, il est vrai, un lourd héritage familial. Mes parents et mes grands-parents gardent absolument tout, comme en témoigne leur grenier commun qui est le sanctuaire d’objets sur plusieurs générations. Une véritable caserne d’Alibaba, où j’adore fouiner et me laisser aller à une douce nostalgie.

Un remède miracle ?

L’évidence s’est alors imposée : il me faut traiter le problème à la racine et simplifier ma vie.

Comment ? En suivant ces trois étapes :

  • se débarrasser du superflu, garder l’essentiel : la théorie du rangement par le vide
  • contrôler ma propension à l’accumulation de tout et n’importe quoi
  • limiter ma consommation en général (consommation responsable autant que possible)

Une opportunité

J’ai la chance de m’envoler en famille fin mars 2015 vers de nouveaux horizons : un an en Afrique du Sud où Mister O sera détaché et où je vais pouvoir expérimenter un nouveau mode de vie.

Ce déménagement tombe à pic dans ma quête d’une vie désencombrée !

Il m’offre sur un plateau l’occasion parfaite de trier mes affaires, d’en ranger certaines et de me débarrasser d’autres.

Et les modalités de ce départ me simplifient grandement les choses :

  • une année, c’est court : pas de déménagement d’expats à renfort de grands moyens, mais envoyer simplement le nécessaire pour profiter de la vie sur place.
  • de la même façon, le retour étant prévu dans un an, il sera d’autant plus facile de ne pas accumuler d’affaires sur place et d’apprendre à vivre différemment, avec moins.

Une bonne opportunité pour moi de découvrir mon nouvel environnement, en furetant à droite et à gauche pour trouver des alternatives de vie locales qui correspondent à mes convictions : moins consommer, acheter responsable, limiter autant que possible mon empreinte sur le monde pour le préserver.

Les échos que j’ai pu avoir concernant la vie en Afrique du Sud me laisse présager que mon empreinte écologique risque pourtant d’exploser en m’installant là-bas : adieu le vélo et les transports en commun dans un pays où les déplacements quotidiens se font en voiture pour des raisons de sécurité ! Nous allons passer d’une à deux voitures et prendre l’avion un bon nombre de fois… aïe, aïe, aïe… et comment cela va-t-il se passer pour l’alimentation ?

Le défi est donc encore plus pertinent !

C’est ce voyage vers une vie plus simple que je vais vous conter.

Meli Green Seed

Laissez une empreinte positive sur le monde... PARTAGEZ !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *