Bye bye Joburg, hello La Ciotat !


Nous voilà de retour au pays depuis peu ! Après un an jour pour jour, l’aventure sud-africaine s’est terminée le 31 mars 2016. Notre ville d’accueil transitoire est La Ciotat, située dans les Bouches-du-Rhône, non loin de Marseille. Une bel endroit pour poser les fondations de notre nouvelle vie et construire nos projets ! Suivez-moi… c’est bien sympa par ici, et la bonne surprise c’est que la région regorge d’initiatives eco-responsables qu’il me tarde de découvrir et de partager avec vous.

Port-Vieux, La CiotatVieux-Port de La Ciotat

 

Pourquoi La Ciotat ?

Originaire de la Drôme, j’ai découvert La Ciotat car mes beaux-parents y ont depuis une dizaine d’années un appartement de vacances où nous avons passé de bons moments entre amis et en famille. Je connaissais toutefois déjà bien la région pour y avoir séjourné dans mon enfance : Les Lecques, Marseille, Cassis, des villes qui s’inscrivent dans un patrimoine naturel exceptionnel, les pieds dans la grande bleue, non loin des montagnes et fières voisines des Calanques, un massif littoral de toute beauté qui abrite plus de 140 espèces animales et végétales protégées.

En rentrant d’Afrique du Sud, nous avons la chance de pouvoir nous installer n’importe où en France puisque mon mari travaille désormais en home-office, avec des déplacements fréquents. La seule contrainte est d’être situés à une distance raisonnable de l’aéroport de Marignane. De mon côté, après une dizaine d’années en ONG, j’ai plusieurs projets en tête… à creuser avant de me lancer !

Afin de scolariser notre loulou dès notre arrivée, nous avons donc fait le choix de nous installer de façon provisoire dans cet appartement à La Ciotat. Un pied-à-terre idéal pour commencer à écrire cette nouvelle page du livre de notre vie !

 
Face à la mer - La CiotatFace à la mer (plage de La Ciotat)

 

Les attraits de La Ciotat

Un retour au printemps sous le soleil de la méditerranée, le regard plongé dans le bleu du ciel et de la mer, rend le cœur léger et la transition facile. Notre première semaine nous a offert de belles balades en vélo le long de la promenade littorale de St Jean et jusqu’à la calanque du Mugel, à la sortie de la ville, mais aussi le long de la Voie douce, sur le tracé d’une ancienne voie de chemin de fer.

Nous avons arpenté les petites ruelles du centre en long et en large ; lézardé au soleil les pieds dans l’eau alors qu’il pleuvait ailleurs ; contemplé le Port-Vieux et ses pointus colorés (barques de pêche traditionnelles) ; exploré chaque aire de jeux ; fait le plein de livres et de CD à la médiathèque Simone Veil inaugurée en 2013 ; déguster de bons produits frais en nous approvisionnant au marché bio du samedi matin et chez Marcel et Fils Bio ; participé à un ciné-goûter à l’Eden, le plus vieux cinéma au monde ; fait la rentrée des classes à l’Ecole du Centre Ville, qui intègrent des pédagogies alternatives telles que Freinet et Montessori ;  pique-niqué sur l’Ile Verte au large de La Ciotat avant de profiter des dernières lueurs rosées sur la baie avec le pic rocheux du Bec de l’Aigle en toile de fond.

Ile Verte, La CiotatSur l’Ile verte, au large de La Ciotat

 

Nous avons aussi été impressionnés et émus par le gigantesque portique du chantier naval qui arbore fièrement en lettres capitales « CHARLIE VIVRA », en hommage aux victimes des attentats du 7 février 2015.

La Ciotat jouit également d’une excellente situation et permet notamment de rejoindre Marseille assez facilement en train et en bus (5,10€ pour une heure environ). J’ai eu l’occasion de m’y rendre déjà deux fois depuis notre arrivée : la première pour une balade dans les quartiers du Vieux-Port et du Panier ; la deuxième pour une collecte de déchets sur la plage Borély organisée par la Surfrider Foundation dans le cadre des Initiatives Océanes 2016, avec un retour en voiture par la Route des Crêtes, une route panoramique classée.

Pour finir, le Parc National des Calanques se situe également tout près et offre une évasion nature aux paysages fantastiques.

Calanques Parc National des Calanques (archives 2008)

 

Enjeux et initiatives pour préserver le patrimoine naturel

Le cadre de vie est agréable, mais c’est sans compter l’urbanisation galopante qui amoche la côte, la gestion des déchets qui semble peu optimale et dégrade l’environnement, ou encore la pollution des eaux et autres problématiques écologiques qu’il me tarde de creuser.

Une balade suffit pour constater que quelquechose cloche : pourquoi y a-t-il autant de déchets sur la plage ? Pourquoi un trop grand nombre de commerçants et d’habitants ne prennent pas la peine de trier leurs déchets et laissent leurs cartons dans les rues ? Peut-être parce que l’éboueur lui-même vous avoue au hasard d’une conversation que 8% des déchets des containers de recyclables sont effectivement recyclés et que le reste est incinéré ? La liste de mes préoccupations est longue, mais cela fera l’objet d’autres articles (et d’actions ?).

Heureusement, il semblerait que la région fourmille d’initiatives écolos ! A La Ciotat, sont présents notamment Les Colibris et Attac, mais aussi Les Jardins de l’Espérance, E-Ki-Libre et la Bastide Marin qui agissent en faveur de l’éducation à l’environnement, notamment à travers les jardins.

A Marseille, la liste est longue également et j’ai déjà eu l’occasion de rencontrer l’équipe bénévole de Surfrider Foundation. Au-delà des structures associatives, j’ai repéré un bon nombre de restaurants bio et/végéta*iens, de boutiques de produits en vrac, et tout un tas d’autres adresses et bons plans eco-responsables à découvrir. A suivre donc !

Initiatives Océanes Marseille 2016Initiatives océanes à Marseille : collecte de déchets sur la plage Borély le 16 avril 2016

 

Voilà donc le premier article depuis mon retour en France, n’ayant pas eu la possibilité d’écrire quoique ce soit sur le blog au cours des dernières semaines. Ceux qui me suivent via Facebook, Twitter ou Instagram avaient déjà eu un petit aperçu de notre nouvelle vie. Maintenant que Miloulou est rentré à l’école, je me remets au boulot ! La plupart des photos de cet article sont prises de mon téléphone, mais je vous promets un reportage un peu plus sympa pour bientôt.

Vous l’aurez donc compris, le retour se passe en douceur… même s’il va vite falloir passer aux choses sérieuses…

Tranquille en espadrilles à La CiotatTranquille en espadrilles (sur l’Ile Verte)

 

Si vous avez des adresses, des contacts ou des bons plans eco-friendly dans la région, n’hésitez pas à les partager avec nous en commentaires de cet article ! Merci d’avance :-)

Belle journée et à bientôt,

Meli Green Seed

 

Laissez une empreinte positive sur le monde... PARTAGEZ !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

9 Commentaires

  1. Difficile de trouver des malva puddings vegan à La Ciotat, mais c’est une ville qui est devenue très agréable!

  2. c’est génial de pouvoir savourer un retour dans la douceur printanière du Sud de la France !! tu me fais envie avec tous tes bons plans végés et éco-friendly ! c’est un peu plus compliqué pour moi ds ma petite ville du pas-de calais !!! hâte d’en savoir plus !

    • C’est clair que la transition se fait tout en douceur par ici ! On se plaît bien et j’ai déjà pu rencontrer tout plein de belles personnes inspirantes.
      Belle journée et à bientôt !

  3. Très bon article, ta photo me donne très envie de découvrir le parc national des calanques!
    je te souhaite une bonne installation à la Ciotat, un bon nouveau départ.

    Adeline

  4. Ayant vécu la plupart de ma vie à La Ciotat je reconnais donc chacunes de tes photos et c’est la que je me rends compte que c’est une jolie ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *